Les 2 initiatives populaires fédérales contre les abus des caisses-maladie !

Attention: 1 feuille de signature par commune ! Signez les 2 initiatives sur la même feuille!

Signez les 2 initiatives populaires fédérales contre les abus des caisses-maladie

Télécharger le document

Imprimez, signez et retournez à l’adresse: Comités d’initiatives, case postale 48, 1022 Chavannes-près-Renens

Initiative populaire fédérale «pour un Parlement indépendant des caisses-maladie»

QUELS AVANTAGES ?

• Les caisses-maladie ont pris trop de pouvoirs au sein du Parlement fédéral. Il est essentiel de débarrasser le Parlement des lobbies des assurances maladie qui sclérosent tout le système de santé.

• Quelques exemples frappants : en novembre 2016, Jürg Stahl (UDC/ZH) a été élu président du Conseil natio-nal alors qu’Ivo Bischofberger (PDC/AI) a été nommé à la tête du Conseil des Etats. Le premier appartient à la direction d’un géant des assurance-maladie alors que le second y a un mandat de membre consultatif. Tous deux siègent par ailleurs dans les commissions de la santé.

• Ces commissions, lieux centraux pour les discussions autour des réformes de santé, sont totalement sous influence : près de la moitié des membres ont des liens avec les assureurs-maladie !

• L’initiative demande que les membres de l’Assemblée fédérale ne puissent pas siéger dans un organe d’admi-nistration, de direction ou de surveillance d’un assureur autorisé à pratiquer l’assurance-maladie sociale. Puisque les caisses-maladie ont un mandat de la Confédération, leur présence au Parlement n’est pas compatible. Par exemple, les dirigeants de la Poste et des CFF ne peuvent pas siéger au parlement fédéral.

• Ainsi, le Parlement pourra retrouver son indépendance et proposer des réformes nécessaires pour le système de santé et, au final, en faveur de la population suisse.

Image

Initiative populaire fédérale «Assurance-maladie. Pour une liberté d’organisation des cantons»

QUELS AVANTAGES ?

• Chaque canton est libre de créer une institution cantonale d’assurance maladie.

• L’institution cantonale propose une seule et même prime à tous les assurés de la région selon le modèle d’assurance et la franchise qu’ils choisissent. Ceci supprime la chasse aux bons risques.

• Les assureurs continuent à effectuer le travail administratif comme c’est le cas actuellement et sont indem-nisés pour leur travail. Aucun licenciement n’est nécessaire. Et l’assuré pourra continuer à choisir sa caisse !

• Les réserves de tous les assureurs sont mutualisées ce qui permet d’en réduire le niveau de moitié environ et de faire bénéficier les assurés de cet excédent durant les premières années de fonctionnement.

• Les primes ne pourront pas augmenter plus que les coûts. Les frais de courtage, les démarchages par téléphones, les publicités inutiles disparaissent. Les économies ainsi réalisées couvrent très largement les coûts modestes de l’Institution cantonale.

• Tous les assurés étant dans un pool de patients, même affiliés à différents assureurs, il n’y a plus besoin de compenser les risques. L’institution cantonale paie les montants des frais générés par les assurés qu’ils soient des cas « lourds » ou non. Il s’agit d’une compensation des coûts et non des risques.

• Tous les habitants du canton cotisant dans la même caisse cantonale, il y a un intérêt évident à faire la promo-tion de la santé et à encourager tous les programmes ainsi que toutes les mesures de prévention.

Imprimer